« Une jeunesse qui s’éteint »

Dans le cadre de l’exposition, organisée fin 2016, par la Maison des Arts de Bagneux, sur le thème de la guerre 14-18, les artistes Pierre et Claude Buraglio présentaient peintures, dessins et montages. A travers leurs œuvres, c’est le quotidien et le ressenti des soldats, des blessés qui étaient retracés dans toute leur cruauté et sans triomphalisme. Le défi proposé en atelier était troublant, voire douloureux : imaginer et faire partager au lecteur le vécu d’hommes enrôlés dans un chaos sanglant.

Lire  « Une jeunesse qui s’éteint » et autres récits – Pages 52 à 67

Ecrire comme on respire-A mots croisés-2016 2017

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :