« Couve feu »

L’écriture poétique est décidément LE style de Anne, celui qui lui « parle » et qu’elle adopte spontanément. Nous vous souhaitons bonne lecture de son récit sur une incandescence programmée. 

« Couve feu »

D’une cigarette consumée, il ne reste qu’un petit bout de filtre incandescent

Considéré sans aucune utilité, cet élément toxique est vite jeté

Sans qu’on y prête la moindre attention.

Il finit sa course le long d’une voie ferrée

Pour y rencontrer quelques aiguilles de pin asséchées

Microscopiques étincelles !

De ces brindilles naissent quelques flammèches

Que la tramontane va malencontreusement attiser

Bientôt, monte peu à peu une inquiétante fumée

Comme une traînée de poudre, la pinède va devenir brasier.

Un mégot, quoi de plus inutile

Insignifiant et repoussant

Rebut d’un poison consommé

Alors, s’en débarrasser coûte que coûte

Puisse-t-il n’avoir jamais existé.

Mais à trop vouloir l’oublier

Tout finit par s’enflammer !

Un soir de mai, une octogénaire

A la modeste retraite et à l’allure frêle

A été retrouvée morte dans la salle d’attente

Des urgences d’un hôpital parisien.

Elle avait attendu patiemment

Malgré la douleur qui la tenaillait

Elle avait bien tenté d’interpeller

L’infirmière de garde, puis un interne.

Malgré leur épuisement flagrant et indicible

Tous deux lui avaient répondu gentiment

« Madame, attendez encore un peu

Il y a beaucoup de monde ce soir

Nous faisons tout ce que nous pouvons ».

« Je comprends, mais ne tardez pas

Ma poitrine me fait mal ».

Tout s’embrasa le jour où l’infirmière

Convoquée pour répondre d’une accusation

De non-assistance à personne en danger

Se suicida.

Le feu de la révolte partit d’abord des hôpitaux

De ceux qui se sacrifiaient pour sauver

Puis le vent de la colère gagna

Les quartiers populaires

Pour lesquels l’injustice est familière.

Les villes

Les campagnes s’embrasèrent

Les oubliés ne voulaient plus être méprisés.

A trop vouloir ignorer

Tout finit par s’enflammer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :