« Péché véniel ? »

Démarrons notre nouvelle série « Mensonges » avec l’un des récits de Danielle ! Un souvenir personnel … Bonne lecture !

Péché véniel ?

Comme tous les vendredis, les élèves de la 5ème A se dirigent vers la chapelle de l’école. C’est le jour de confesse dans cette institution religieuse, où les cours de religion sont obligatoires, et la pratique également. Le brouhaha des jeunes voix se tait dès la lourde porte franchie. Une à une, les fillettes se glissent sur le banc en bois. Le prêtre n’est pas encore arrivé. Quelle corvée, cette pratique obligatoire à laquelle on ne peut se soustraire. En effet, pas de communion sans confession, et là on devenait la cible de tous les commentaires. Le prêtre, en soutane, s’installe enfin dans le confessionnal, et le cérémonial peut commencer.

Chacune à leur tour, les fillettes écartent le rideau, et s’installent à genoux face aux croisillons derrière lesquels on devine la tête du prêtre. Josette s’installe, commence par l’inévitable « Pardonnez-moi, mon Père, parce que j’ai pêché », et puis il lui faut inventer des fautes crédibles. Pas le choix, car sage comme une image, elle n’a commis aucune faute cette semaine. Alors, pour avoir le fameux sésame qui lui permettra de communier, après avoir récité 3 pater et 2 ave, elle invente : « J’ai volé de la confiture, et j’ai copié sur ma voisine pendant l’interrogation de maths ».

Est-ce qu’un mensonge dit au confessionnal est un péché véniel ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :