Mensonges

Reprenons les récits de notre cycle de rentrée « Du réel à l’imaginaire ». 

Après l’atelier sur les rêves, Ghislaine Tabareau-Dusseux nous invite sur un nouveau chemin d’écriture « Mensonges ». Elle évoque deux grands classiques du cinéma : « Good Bye, Lenin ! » et «  « Chantons sous la pluie » dont les scénarios respectifs sont bâtis sur un énorme mensonge.

Le mensonge peut protéger quelqu’un ou peut servir à le manipuler, à embellir la réalité, à obtenir quelque chose. Il y en a des petits et des gros ! Le mensonge pourra se révéler drôle, léger ou dramatique. 

Nous partageons au fil des prochains jours une dizaine de mensonges, imaginés ou pas, par nos écrivants.

Si vous en avez un sur le cœur, n’hésitez pas à nous le raconter !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :