« Fleur de Lys »

Aujourd’hui, Carole vous ouvre les portes d’une maison un peu particulière où la mise en beauté était de rigueur. Bonne lecture !

Fleur de Lys

Comme le veut la tradition dans cette Maison, une fille confirmée dans le métier prend en charge la benjamine, celle qui vient d’arriver, et lui transmet de manière formelle et  informelle, les règles de bienséance auprès des clients et les savoir-faire en matière d’habillement et de beauté du visage. En effet, la Maison ne reçoit que des bourgeois et des nantis. Par conséquent, le service doit être soigné et irréprochable.

Le rendez-vous était pris tous les matins. Fleur de Lys se présentait à la chambre de Rose, une fille confirmée pour une séance d’initiation au maquillage et au pomponning. A cette occasion, Rose, avec son statut d’aînée, lui prodiguait de précieux conseils. Fleur de Lys attendait son avis sur sa toilette, ses chaussures, son style, et de manière générale sur son style. Après un coup d’œil de la tête aux pieds, Rose terminait invariablement son reluquage par la même rengaine.

-Tu es parfaite et délicieuse !! N’oublie pas que tu dois être toujours impeccable et sentir la beauté et le raffinement ! Et là, c’est le cas !

Ensuite, Rose la faisait s’asseoir devant sa coiffeuse et commençait la séance de maquillage. Elle commençait par nettoyer sa peau avec un coton imbibé d’eau de riz. C’était une lotion à la texture légèrement visqueuse, sans odeur particulière, qui avait pour but de débarrasser la peau des impuretés de la nuit.

-Comme je te l’ai déjà expliqué, je commence toujours par réveiller la peau de ton visage pour la préparer à recevoir le maquillage.

– Même si tu es jeune et jolie, ça ne va pas durer, il est important de prendre soin de ta peau.

Rose frottait le visage de Fleur de Lys avec douceur et ainsi lui débarrassait des marques de la nuit.

– Parce que cela ne dure pour personne… ma chérie ! Même pour les plus belles filles !

Elle commençait par le contour des yeux, et s’occupait du bas du visage en insistant sur le bas des yeux et les ailes du nez. Enfin, elle terminait cette première étape par des va-et-vient sur son front. Elle se débarrassait du coton et vaporisait son visage, les lèvres comprises, d’une eau de rose.

Fleur de Lys fermait les yeux, elle semblait apprécier ce moment rafraîchissant. Elle soupirait de satisfaction.

– Alors? On vit son petit moment de plaisir ?

– Oui ! vous savez bien, Rose, que le maquillage est le meilleur moment de notre journée. Passé ce moment, tout va très vite, il faut s’occuper de ces bonshommes, satisfaire leurs désirs, on n’a plus de répit !

– Je vous comprends, répondit Rose par un mouvement de la tête.

– Vous savez, il m’est arrivé de n’avoir pas le temps d’aller aux toilettes.

– Il faut vous organiser ma chère, vous allez vous faire des calculs !

– Sans compter les bonshommes qui  exigent de vous des choses farfelues comme..

– Stop !! C’est à vous de vous affirmer !

– Sucer leurs doigts d’orteils, alors qu’ils ont les pieds sales !!

– Je comprends, Fleur de Lys, mais n’oubliez pas que nous sommes là pour satisfaire le client et répondre à ses envies.

– On continue ?

Fleur de Lys, qui s’était écartée des mains de Rose, s’en rapprocha. Rose lui appliqua une crème au lait d’ânesse, que sa peau juvénile absorba en un rien de temps. Elle saisit l’occasion pour vérifier l’état de ses sourcils et particulièrement la finesse de son trait ; il s’agissait d’agrandir son regard.

– C’est parfait ! murmura-t-elle.

– Voilà, à présent, je vais masquer ces vilaines taches de rousseur qui vous enlaidissent.

– Oh !! Mais ! Vous êtes méchante !! Ce sont des taches de naissance et de famille, et je ne tolère pas qu’on me dise qu’elles sont vilaines !

– Comprenez, Fleur de Lys, vous êtes mignonne avec vos petites taches disgracieuses, mais vous savez que notre clientèle n’aime que les femmes au teint rosé. Je vais vous rendre belle et désirable.

Et comme à chaque fois qu’elle n’était pas contente, le visage de Fleur de Lys marqua une petite bouderie qui fit remonter ses pommettes et sortir ses lèvres.

Rose profita de la montée de ses joues pour lui appliquer une pointe de blush rosé. Ensuite, elle mit la houppette dans le poudrier et de nouveau poudra tout le visage. La poudre pénétrait convenablement ses pores, elle avait désormais le teint pâle et clair d’une jolie poupée. Elle appuya avec la houppette sur toutes les parties de son visage, en reprenant un peu de poudre pour chaque partie. Un balayage au pinceau lui permit de parfaire son travail. Ses sourcils étaient fins et clairsemés. Rose les maquilla avec un crayon brun foncé, en les allongeant vers l’extérieur jusqu’à lui faire un sourcil tombant. Son regard s’était agrandi. Ses yeux devenaient plus francs, et plus. Elle termina le maquillage des yeux par un mascara pour colorer les cils un à un. Pour finir, Rose dessina les lèvres avec un crayon rouge de bourgogne. Fleur de Lys avait de petites lèvres. Ce rouge vif était assorti à sa robe charleston et à ses bijoux. Rose lui posa un bandeau avec des plumes noires dans les cheveux.

– Voilà ma belle ! Avec votre teint parfait, vos yeux charbonneux, et votre bouche foncée, vous êtes fin prête.

===

Photo : @annyelleparis sur Instagram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :