Mon histoire a disparu

Avec ce récit, Laurent vous projette dans un univers fantastique ! Une idée très originale qui va sûrement vous déstabiliser ! Bonne lecture !

Mon histoire a disparu !

Non, Justin Lettré ne rêve pas. Il parcourt son livre de chevet, ses yeux éberlués clignent plusieurs fois ; sa mémoire veut en être certaine. La prose qu’il  pourrait reconnaître entre toutes a bel et bien changé. « Plus aucun doute, les phrases sont modifiées, certains paragraphes sont remplacés, d’autres ont disparu…Incroyable !, se dit-il, stupéfait » Décontenancé, il tente une nouvelle lecture, tourne plusieurs pages, puis reprend. Il réalise, les mots lui échappent ; il murmure, il n’en croit pas ses oreilles. Qu’est devenu son œuvre favorite ? 

Son esprit rejette déjà le fil inattendu de ses nouveaux passages. De toute évidence, la syntaxe est abandonnée au profit d’un nouveau message. Ces transformations entraînent son lecteur vers d’autres interprétations. C’est l’analyse qu’il fait. Guidés par de malsains sous-entendus, des groupes juxtaposés s’entremêlent, et forment de persuasifs contre sens. Les explications fondées sur des arguments farfelus deviennent la panacée. Les aventures de Robinson Crusoé sont méconnaissables. L’œuvre de son enfance, celle qu’il relit, et redécouvre chaque année, n’est plus. Le texte référent dans lequel il se réfugiait jusqu’alors pour avancer et traverser les épreuves de la vie, est passé entre les mains d’un auteur peu scrupuleux. Grotesque ! Le héros devient vilain et brûle l’île avant de devenir un exploitant intraitable. Justin est désabusé. 

Négociant peu scrupuleux, Robinson rachète les îles alentours pour y monter d’immense usines. Quel choc ! Le contexte historique, les curiosités naturelles, les rencontres originales, ce nouvel auteur y a renoncé. Des larmes font briller les yeux éclairés de Justin qui réalise. Quel malheur ! Sa conscience est chahutée ; c’est le moment de la révolte…Qui a pris sa plume sans talent pour écrire de telles abominations ?

« Qu’avez-vous fait de mes phrases ! Je veux les relire !, crie Justin Lettré. Rendez-moi le texte qu’elles composent ! Je ne retrouve plus les idées directrices. j’ai besoin de comprendre l’auteur et les mots dont ils disposent, insiste-t-il. Non, je ne suis pas fou, il y a d’autres livres dans la bibliothèque, je veux en avoir le cœur net… » Il ouvre le premier venu, il est inchangé. Puis un autre, même constat, seul son livre bien aimé est touché par cette ineptie. C’est une attaque ciblée, personnelle ; un mauvais esprit s’en est pris à lui… Il se souvient maintenant de sa lecture tourmentée, de ces tournures moribondes, de ces expressions ternes et téléphonées, de ces développements saugrenus. Des mots résonnent encore, et tapent son crâne, comme pour s’y inscrire à jamais. Opportunistes, s’immisçant avec une belle majuscule dans le texte réécrit, « colère, injure, et mensonge » ont été les mots les plus rencontrés. Déterminés à faire parler d’eux, « Casser, piller, et soustraire », écrit en italique dans des phrases indigestes, lui soulèvent encore le cœur. La menace est grande, le lecteur sous le choc, est en plein désarroi. « Chercherait-on à me manipuler ?, se demande-t-il ». « Injustice, conspiration, et trahison », répétés à foison au moment de l’action, et loin d’avoir dit leur dernier mot, tambourinent toujours ses hémisphères. Quant à « argent, mensonge, et intérêt », placés entre guillemets, ils marquent les rebondissements les plus spectaculaires du texte. Justin ne peut l’admettre. « Je veux relire mon histoire préférée ; celle de Daniel Defoe ; celle que j’interprète pour me donner de la force ; celle que je récite à mes enfants… Ma table de chevet ne veut plus de mon livre, il est indigeste. Qu’en avez-vous fait !, s’écrit Justin. J’ai besoin de lui, de son fil, de sa prose, de ses passages subtils. Où es-tu mécréant ? Sagouin ! Chapardeur ! Qui es-tu pour oser maltraiter une telle œuvre !, s’insurge-t-il. »

Il saisit le combiné de son téléphone. Il a besoin d’être réconforté, et pense immédiatement à son ami Théodore Marabout. Ils se sont rencontrés au club de lecture. C’est un lieu d’échange, où tous les textes sont les bienvenus. Chaque adhérent peut y exposer ses choix littéraires. D’ailleurs, Théodore ne cache pas son penchant pour les mangas des éditions hypnotiques : Une série, illustrée sur papier glacé, narrant les exploits des adeptes d’une confrérie, Ultra-Bright, appâtés par le gain. Une invitation à l’hégémonie entendue plusieurs fois par Justin, mais qui semble toujours le laisser de marbre, à la grande déception de Théodore. Justin, ce qu’il aime, c’est combler le silence avec des mots qui ne sont pas de lui. Et, Théodore est le seul qu’il l’écoute vraiment, qui attend patiemment le fin mot de l’histoire, et qui souligne sa justesse de ton, même si il fait grise mine…

« Allo, Théodore mon ami, j’avais besoin d’entendre le son de ta voix. Il m’arrive une mésaventure, et je sais combien tes conseils sont précieux.

– Oui Justin, que se passe-t-il ?

– Mon livre fétiche, tu sais, celui que j’ai lu à voix haute quand nous nous sommes rencontrés ; celui que je t’ai offert, garni d’une reliure dorée, tu te souviens ? Quel malheur, il est transformé ! Je ne sais plus quoi faire, je ne reconnais plus mon texte bien aimé. Il me parle de réussite commerciale, d’expansion patrimoniale, d’argent productif. Mon histoire a disparu !

– Pauvre Justin, mon cher ami, comme je compatis, répond Théodore d’une voix douce et enchanteresse. Tu as bien fait de m’appeler, Théodore Marabout est là pour t’écouter, et c’est bien d’une oreille attentive dont tu as besoin. Si tu veux mon avis, c’est phrases sont venues à ton secours. Elles ont pris le pas sur ton texte démodé, et l’ont ajusté pour te montrer le chemin, la voie à suivre. Ne fuit pas la vérité, ce nouveau récit est là pour te guider. Oublie tes aventures dépassées, ton esprit doit faire le bon choix. Je sais, c’est difficile à admettre : se tromper de livre toutes ces années… il te faut un peu de temps pour l’accepter.

– Mais c’est impossible d’oublier des répliques que je relie depuis mon plus jeune âge ! J’en connais certaines par cœur, te rends-tu compte ? Ce livre est mon guide.

– Oui, je me rends compte, le mal est grand. La tâche est rude, mais pas impossible. Connais-tu mes talents de praticien hypnotiseur ? Et bien saches que je peux t’aider à franchir le pas. A raison de quelques séances, je serai en mesure de délivrer à tout jamais ton esprit de cette vieille histoire. Fais confiance à ton ami Théodore Marabout, tu dois accepter cette nouvelle version ; l’heure n’est plus aux tabous bancaires, aux marchandages cachés, et surtout aux non-dits commerciaux. Prenons rendez-vous dès à présent pour notre première séance hypnotique. Toutes ces années de Robinson Crusoé ! il faut faire ce qu’il faut pour en venir à bout. Le mal qui te ronge est profond, il faudra certainement de nombreuses séances, mais rassure-toi, je te ferai un prix d’ami. C’est la moindre des choses, je ne peux laisser mon compagnon, hanté par un vieil héros naïf et fatigué. Il est temps de faire le deuil, et d’oublier enfin cette histoire périmée. Toi aussi, tu peux devenir un confrère averti, honoré à la hauteur de ton capital. Grâce à Théodore, la « Crusoïte chronique » dont tu es la victime ne sera bientôt plus que de l’histoire ancienne. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :