« Neige éternelle »

Démarrons notre série de récits inspirés par l’exposition « La poudre de beauté et ses écrins » avec celui d’Anne ! Bonne lecture !

Neige éternelle

Aujourd’hui, c’était le jour tant attendu. Depuis plusieurs jours, plusieurs semaines et même plusieurs mois, elle avait répété sans cesse cet air d’Offenbach après ses vocalises quotidiennes.

Le piano avait lui aussi résonné des accords majeurs et mineurs du matin au soir. Elle avait peaufiné sa voix. Serait-elle à la hauteur ? Elle avait étudié, préparé soigneusement et minutieusement sa tenue. Ni trop austère, ni trop élégante pour une audition. C’est pour cela qu’elle vivait qu’elle respirait, qu’elle se levait chaque matin.

Chanter et en faire en son métier, malgré les préjugés.

Devenir la nouvelle Yvonne Printemps. c’était comme une obsession, une quête de chaque instant. Elle faisait fi des nouvelles sombres qui faisaient les gros titres de la tribune de Morlaix, de la montée du nazisme en Allemagne.

La comtoise sonna onze heures dans la cuisine. Il ne lui restait plus qu’une demi-heure. Elle se dirigea dans la chambre, et s’assit face ce qui lui faisait office de coiffeuse, une petite table en chêne surmontée d’un joli miroir arrondi au style belle-époque. Elle examina sa coiffure qu’elle jugea impeccable. De ses longs doigts gracieux, elle ajusta le collier en perles que lui avait légué sa grand-mère, puis ouvrit avec solennité cette boîte écrin qu’elle avait réussi à s’offrir après une année de travail. Sur le couvercle, cinq lettres dorées qui faisaient frémir les jeunes femmes de l’époque C. A. R. O. N.

Cet écrin orné sur le pourtour de cristaux qui rappelaient des diamants, elle s’était juré de l’ouvrir pour sa première audition.

Délicatement, elle se saisit de la houpette soyeuse qu’elle plongea dans cette divine poudre parfumée à l’iris. Poudre nuage qui l’amènerait jusqu’au bout de son rêve, poudre d’étoiles étincelantes, magiques et bienveillantes comme une promesse d’un avenir lumineux.

Elle tapota son visage qui devint porcelaine. Il était l’heure. Puisse son audition être le début d’une nouvelle vie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :