« Je m’inspire d’Aragon » (1)

Samedi 28 janvier 2023, la Médiathèque Aragon de Bagneux fêtait ses 40 ans, mais aussi mettait à l’honneur Aragon qui nous a quittés, il y a 40 ans. Pour l’occasion, Djema Vouland, responsable Actions culturelles et Communication, avait invité À Mots croisés à proposer une animation d’écriture : « Je m’inspire d’Aragon ». Pendant deux heures, Annie, intervenante d’A Mots croisés accompagnée par Nathalie, écrivante, a guidé adultes et enfants sur les traces d’Aragon.

Après la lecture du poème « Le Fou d’Elsa » de Louis Aragon, Annie a rappelé quelques grandes lignes de l’écriture poétique. 

Que ce soit dimanche ou lundi

Soir ou matin minuit midi

Dans l’enfer ou le paradis

Les amours aux amours ressemblent

C’était hier que je t’ai dit

Nous dormirons ensemble

C’était hier et c’est demain

Je n’ai plus que toi de chemin

J’ai mis mon cœur entre tes mains

Avec le tien comme il va l’amble

Tout ce qu’il a de temps humain

Nous dormirons ensemble

Mon amour ce qui fut sera

Le ciel est sur nous comme un drap

J’ai refermé sur toi mes bras

Et tant je t’aime que j’en tremble

Aussi longtemps que tu voudras

Nous dormirons ensemble.

Puis, elle a proposé aux participants de choisir un ou deux vers d’Aragon (ou plus !), leur a suggéré quelques rimes et les a invités à imaginer la suite.

« Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire »

« Le temps de rêver est bien court »

« Je suis plein du silence assourdissant d’aimer»

« Il n’y a pas d’amour heureux»

« Il n’y a jamais rien de si beau qu’un sourire»

« Il n’y a pas de lumière sans ombre »

Nous vous laissons tout au plaisir de lire les créations poétiques de Anne, Anne-Marie, Dominique, Emma, Hafida, Laurent, Nathalie, Sophie. A noter que, pour la plupart des participants, il s’agissait d’une première expérience d’écriture en atelier, ils avaient « peur » d’écrire. Pourtant, ils ont vite oublié leurs appréhensions et ont écrit à partir d’un vers, puis d’un deuxième, puis d’un troisième … Le moment de lecture, de partage des textes, leur a permis d’apprécier la richesse des écrits et de saisir combien l’expérience d’écriture en groupe peut aussi être forte au niveau émotionnel.

Le temps de rêver est bien court

L’aube s’approche et dit bonjour

Tu te perds au carrefour

De la nuit et de l’Amour

Sophie 

Le temps de rêver

Est bien court

A peine effleuré

Au son du tambour

Il s’enfuit

Il court

Il sourit,

Mais sans retour

Déjà l’ombre ambrée

Ternit le soir doré

Et sa promesse de vergers

C’est vrai, il est bien court

Le temps de vivre et de rêver

Dominique 

Le temps de rêver est bien court

Aurai-je eu le temps de te le dire, mon amour

Ma vie avec toi fut un agréable séjour

Hafida

Le temps de rêver est bien court

La nuit disparaît au carrefour

Et les nuages du jour

Le traversent avec mon amour

Sophie

Le temps de rêver est bien court

Un séjour furtif dans le sommeil

À peine le temps de dire aux anges : Bonjour !

Emma

Le temps de rêver est bien court

Mais depuis que tu es là mon amour

Ma vie a le doux parfum des songes de velours

Anne

Le temps de rêver est bien court

J’y songe, ailleurs, en silence

Perdre conscience sans détour

Pour un séjour coïncidence

Doux souvenirs en liberté

Espoirs teintés d’effervescence

Éphémères, en réalité

Les dénouements ont leurs absences

Le temps de rêver est bien court

A contre jour, inaperçu

Prêt à sursauter, le cœur lourd

De retour de l’inattendu

Laurent

Il n’y a jamais rien de si beau qu’un sourire

Et pourtant nous n’avons pas eu le temps de vieillir

La mort est venue telle un vampire

Et pourtant il me faut encore agir

Hafida

Il n’y a jamais rien de si beau qu’un sourire

Comme une fleur d’humanité à offrir

Comme un pansement pour ne pas souffrir

Anne

Il n’y a pas d’amour heureux

Je vois la braise dans tes yeux

Cette incandescence comme le feu

Rien qu’un seul adieu

Nathalie

Il n’y a pas d’amour heureux

Et pourtant, nous fûmes amoureux

Sous le soleil des différents cieux

Et des souvenirs que je garde si joyeux

Hafida

Il n’y a pas d’amour heureux

Juste les cendres encore chaudes des feux

Sans doute quelque chose de joyeux

Emma

Il n’y a pas de lumière sans ombre

Il n’y a pas de terre sans arbre

Il n’y a pas de lumière sans soleil

Il n’y a pas de prière sans rêve

Rien qui élève

Il n’y a ni ombre

Ni terre

Sans arbre

Sommes-nous donc de marbre ?

Dominique 

Il n’y a pas de lumière sans ombre

Il n’y a pas de nuit sans jour

Il n’y a pas de crépuscule sans aurore

Il n’y a pas de tristesse sans amour

Tu es là et tu attends

Sophie 

Je suis plein du silence assourdissant d’aimer

Tout mon être est survolté

Il est temps de s’aimer sous un pommier

Que de plaisir ensemble partagé

S’aimer sous le ciel printanier

Nathalie 

Anne-Marie a, quant à elle, été inspirée par « Le Fou d’Elsa » et livré ce texte poétique.

Faut-il préférer un moment spécial

Que dire de l’aube et de l’aurore

Un instant furtif

Ou quelques instants prolongés

Que dire de notre amour

Dans un moment heureux

Nous nous sommes promis

De dormir ensemble

A notre rencontre déjà lointaine

Notre chemin ira loin

Jusqu’à l’horizon de la Terre

Mon cœur est déposé dans tes mains

Ton cœur et mon cœur

Unis dans le temps

Nous nous sommes promis

De dormir ensemble

Mon amour est tien

Le ciel étoilé nous éblouira de mille feux

Notre étreinte sublime

Je t’aime de toute mon âme

Et aussi longtemps que tu voudras

Nous dormirons ainsi ensemble

Demain, nous partagerons les vers imaginés par les enfants. A suivre !

Et … si vous aussi êtes inspiré par l’un ou l’autre vers d’Aragon, n’hésitez pas à partager avec nous votre création poétique !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :