« Le 1 n’est pas tout seul »

Dans notre collection de récits autour des « Chiffres et des lettres », ajoutons celui imaginé par Laurent :

Le 1 n’est pas tout seul

Tu commences ton exercice et tu penses déjà à moi. Ta mine veut atteindre les sommets. Alors tu remontes en oblique jusqu’à la pointe. D’un trait, tu coupes et je surplombe de toute ma verticalité. Je suis le 1. Je me tiens droit. Tu rajoutes un trait, un pied. Ton crayon ne veut plus me quitter. Je suis la première unité, l’unique, le point de départ. C’est moi le premier. Tu veux compter et tu commences avec moi. Moi, le « prem’s ». Beau comme un As ! Au dessus du Roi, au moment de la bataille. Tu ne me résistes pas. Tu as besoin de mon image. Tu la décuples à l’infini. Le un qui prime, le un avant tout, en seconde ou en tierce, je suis inoubliable. Tu me trouves incontournable, à la virgule près. Tu m’octroies volontiers quelques puissances, j’ai les épaules solides. Au carré ou au cube, je reste le même un imperturbable. Je m’efface devant de belles inconnues. Tout le monde reconnaît ma courtoisie. D’ailleurs, je te vois, tu dresses le pouce, tu sais qu’être le premier, c’est bien. Je commence la série, tu  me réclames, moi, le « number one » !

Le 0 passe devant, tu peux me joindre au 01. Je deviens combinaison informatique, tout simplement. Dans la marge, je vois le 10, je suis la moyenne à dépasser. Le passable qui valide l’examen. Tu m’accueilles comme un soulagement et ne sais comment me remercier. Tu rêves du 10 sur 10, la note suprême qui récompense le mérite. Je suis une preuve radicale. T’es pris dans mes crochets. Le 2 ne peut se tenir à l’écart plus longtemps, il vient se faire doux pour douze, à côté de son pilier, le 1. Il se met à genoux pour me saluer. Faut dire que je commence les dizaines et le 11 n’arrête pas de parler de moi. Il répète à tout le monde que je suis une faible quantité qui n’a pas peur des proportions. Il a raison. Le 3 ne se fait pas attendre non plus. Il se met en boucle et cherche à me plaire. Il me trouve irrésistible. Je le sais, mais je garde le secret. Le numéro 13 fait des jaloux. Il tourne autour de moi et se met sur son 31. Le 4 rapplique à son tour, il veut tellement me ressembler. Je suis un modèle pour lui. Avec son horizontale en plus, il tend vers la perfection pour me faire honneur. Le 5 se présente. C’est mon fidèle et dévoué serviteur. Il me soutient et mes conseils lui ont permis d’être à la hauteur du quinze. Oh le 6 ! mon ami l’incurvé, il bascule vers moi aussi vite qu’il me voit. Et le 7, mon antenne longue portée, tu dis dix… et plus loin y’a sept ! Un 1 un peu de travers, câblé au trait d’union. Avec le 8, on fait une belle paire. 18 voilà les secours, tu m’attends toujours avec impatience et tu t’en souviens toute ta vie. Le 9 vient vers moi et me fait un signe positif. Il l’avoue lui-même, on ne l’aurait jamais compté, si on n’avait pas commencé par moi. L’indice, le point de référence…

N’oublie jamais le 1, ton chiffre préféré, rassurant et probable. Dans l’adversité de tes résolutions, tu auras toujours besoin d’un coefficient constant, qui t’empêchera de partir à la dérive… Et au fil des parenthèses simplifiées, tu répéteras à qui veut l’entendre, que le 1 c’est le « prem’s » !

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :