« Le grand saut »

Francine va vous surprendre en partant de petits gestes du quotidien pour vous emmener loin, très loin ! Prêt.e pour « Le grand saut » ? Nous vous en souhaitons bonne lecture !

« Le grand saut »

Elle entre dans sa salle de bain, elle se sent excitée par ce rendez-vous inattendu avec cet ancien copain de lycée. Il y a bien longtemps qu’elle n’a pas eu d’invitation par un homme. Il faut qu’elle soit à son avantage, qu’elle soit belle. Comme dit la chanson « La plus belle pour aller danser ».

Debout devant son miroir, elle n’aime pas cette image qu’il lui renvoie. Son visage est trop pâle, les poches alourdissent son regard et sont de vraies valises pour un petit voyage. Il faut le rendre plus agréable, il faut le réveiller, lui donner de l’éclat. Elle ouvre le tiroir de la table de toilette, celui à sa droite où sont rangés ses produits cosmétiques. Elle fait pénétrer d’abord la crème hydratante, elle étale bien le fond de teint avec le pinceau et tapote de l’anticerne sous ses yeux. Elle choisit un tube à lèvres de couleur cuivrée. Sexy Cherry, les créateurs de maquillages donnent de drôle de nom à leur rouge. Elle passe sa langue sur ses lèvres, ouvre doucement le lipstick, fait monter le bâtonnet, l’approche de sa bouche pour vérifier son choix. Elle applique la crème colorée d’abord sur la commissure du haut, prenant soin de bien suivre le bord sans dépasser. Puis sur celle du bas, toujours avec beaucoup de précautions. Elle pince les lèvres, les fait glisser de gauche à droite en croisant pour unifier le rouge. Elle recule, là elle aime son reflet.

Regardant son visage dans la glace, lui vient à l’esprit ce reportage sur la construction du viaduc de Millau. Ce géant de béton et d’acier enjambant la vallée verdoyante du Tarn. L’alignement de ses haubans faisant penser à des voiliers se poursuivant sur une mer de nuages. Elle a une impression de vertige. Cette pensée ne veut pas partir. Elle ferme les yeux, s’imagine se tenant debout sur le rebord de la balustrade. Elle peut sentir le vent frapper ses joues et emmêler ses cheveux. Elle écarte les bras, plie les genoux et dans un bond se lance dans les airs. Elle vole, plane, virevolte comme un oiseau dans sa tenue aérodynamique rouge vif, sortie de l’imagination d’ingénieurs. Eux, ils rêvent, comme Icare, d’accompagner toutes sortes de volatiles dans une danse en plein ciel. Le parachute s’ouvre provoquant une incroyable secousse qui lui coupe le souffle, pendant un instant elle perd les sens du lieu, du temps, de ce qu’elle est. Elle reprend vite ses esprits et savoure la descente toute en douceur. Les magnifiques paysages se dévoilent sous son regard émerveillé. Le sol s’approche et les détails de la végétation se révèlent. Et, enfin, retour sur la terre ferme.

Elle a l’impression de se réveiller. Il lui reste cette envie de liberté, de réaliser son rêve. Elle se jette sur son ordinateur, fiévreusement elle cherche sur le web un site qui peut lui proposer ce saut dans le vide tant désiré. Après un moment, elle trouve enfin. Elle réserve et paye une fortune cette folie. Elle qui a toujours eu le vertige. Et maintenant, elle est en retard pour son rendez-vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :