« Noël avant l’heure »

Reprenons la mise en ligne des récits imaginés par nos écrivants en début d’année ! Il s’agissait de choisir un moyen de transport et de décrire l’histoire d’un trajet, quotidien ou exceptionnel, riche en péripéties ou émotions.

3, 2, 1, partez ! Laissez-vous emporter par Annie dans le tourbillon de Noël !

✍🏻🎄✍🏻🎄✍🏻🎄

Noël avant l’heure

Paris. Boulevard Haussmann. Je suis si impatiente de découvrir les vitrines des Grands Magasins. Maman m’a dit que, peut-être, je verrais même le Père Noël !

 Quand nous sortons du métro « Auber », le trottoir est noir de monde. « Paar-don, paaaar-don » ne cesse de répéter Maman pour nous frayer un chemin à travers la foule. Je lui serre la main de crainte de la perdre. Ça y est, j’ai le nez collé à la première vitrine. Waouh ! Le Pôle Nord avec des ours blancs, des rennes et des otaries en peluche qui descendent des toboggans ! J’adore l’école des esquimaux : c’est un igloo ! La vitrine suivante, Maman m’explique que c’est Paris, tout en legos. La Seine est encombrée de bateaux-mouches et de péniches. L’obélisque de la Place de la Concorde doit avoir le tournis avec toutes ces voitures, ces bus, vélos et trottinettes qui l’encerclent. Oh… tout s’arrête. J’entends les sirènes de police et de pompiers. Pin pon pin pon. C’est dingue, tous ces hélicoptères qui vont vers la Tour Eiffel. Maman m’entraîne de vitrine en vitrine. « C’est la dernière, ma chérie ! » Je n’en crois pas mes yeux, c’est la plus belle, elle est fé-é-rique. C’est un château de princesse, tout blanc, avec plein de paillettes ! Dans une grande salle pleine de miroirs et de chandeliers, des poupées en tutu rose valsent avec des cavaliers en uniformes brodés d’or. La musique s’arrête. Le Roi et la Reine entrent, majestueux. Puis, le décor tourne. On les retrouve prêts à dîner dans de la vaisselle en porcelaine et des verres en cristal. J’aimerais tant jouer à la dînette avec eux ! «  Allez, viens, ma puce ! ». « Attends, attends, Maman, tu vois cette poupée aux cheveux rouges, c’est celle-là que je voudrais pour Noël ! » 

Maman m’emmène à l’intérieur du magasin où trône fièrement un gigantesque sapin rouge, illuminé de mille guirlandes électriques et décoré de boules givrées de toutes les tailles ! Nous voilà arrivées à l’ascenseur. La porte s’ouvre. Plein de monde sort avec des grands sacs qui débordent de cadeaux. C’est à notre tour d’y monter. « Mets-toi dans le coin, au fond ! », me dit Maman. J’obéis. Plus les gens rentrent, plus j’ai l’impression qu’ils vont finir par m’écraser. Ouf, la porte se referme. « Premier étage – Rayon Femmes », annonce le haut-parleur. « Deuxième étage – Rayon Hommes »… « Troisième étage… » … « Quatrième… » « Dis, Maman, on est bientôt arrivées ? » « Oui, les jouets sont au prochain é…! » . Maman n’a pas le temps de finir sa phrase qu’un bruit métallique nous transperce les oreilles. Une alarme se déclenche. Nous, voilà bloqués, juste à quelques centimètres du cinquième étage. Je n’en peux plus d’être coincée entre Maman et ce monsieur qui n’arrête pas d’embrasser sa copine. J’ai de plus en plus chaud avec ma doudoune. « Maman, j’ai peur, j’étouffe ! En plus, j’ai envie de faire pipi ! » « Patience, ma chérie, on va nous ouvrir ! » La lumière s’éteint, puis se rallume. Une dame du magasin essaie de nous rassurer en parlant à travers la porte fermée. « Les secours arrivent, restez calmes ! » On est tous prisonniers de l’ascenseur. Je pense en moi-même pour combien de temps encore ?

« Maman, Maman, j’ai … ». C’est alors que le molosse avec moustache qui est monté au quatrième étage se tourne vers Maman : « Vous voulez que j’aide votre fille à sortir ? » Il écarte les deux portes qui se bloquent entrouvertes. Ses grosses mains pleines de bagues et de tatouages me saisissent par la taille. Il me hisse jusqu’à l’ouverture, malgré l’interdiction de la dame du magasin. Je me glisse au dehors. Une vendeuse m’attrape la main et m’emmène à toute hâte aux toilettes. Aaaah, ça va mieux. « Viens, on va aller attendre ta Maman dans la maison de Hansel et Gretel ! » C’est maaaaagique cet endroit … pour moi toute seule !!! Il y a des montagnes de gâteaux en pain d’épices, des bocaux remplis de guimauve et de sucettes, une fontaine en chocolat et plein d’autres bonbons. « Ta Maman va bientôt arriver. Régale-toi ! » Seule, sans ma Maman, j’ai plutôt peur et suis au bord des larmes. Mais, je me dis que le temps passera peut-être plus vite si je goûte ces sucreries. J’en ai à peine mangé quelques-unes que la porte s’ouvre. 

C’est le Père Noël qui entre ! Je rêve ! « Bonjour, mon enfant ! Comment t’appelles-tu ? » « Marie. » « Tu es bien gentille. J’ai une surprise pour toi ! Tire le rideau rouge ! » « Maman ! » Je la serre fort dans mes bras, trop heureuse de la retrouver. On se fait mille bisous. « Petite Marie, j’ai une autre surprise pour toi. Joyeux Noël !», dit le Père Noël en me tendant un paquet emballé dans du papier bleu nuit, plein d’étoiles. « Allez, ouvre ton cadeau, ma chérie ! » Je défais le ruban et déchire le papier. « Maman, c’est exactement la poupée que je voulais ! Elle est trop belle ! Merciiii, Père Noël ! »

 Depuis ce jour, pour moi, ascenseur rime avec bonheur !

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :