« Dégât des eaux »

C’est aujourd’hui Lénaïg qui se plie à l’exercice de la métaphore ! La petite goutte d’eau qui peut faire déborder le vase… Bonne lecture !

Puisque tu ne peux pas t’enlever de la tête que tout est désespéré et irréparable et que ton chez toi idéal est inaccessible maintenant, la panique prend le dessus sur la logique. La peur de ne pouvoir vendre ton logement, alors que tu en as acheté un autre, t’a complètement obscurci l’esprit.

Au moment où je te parle, il fait nuit noire. Tout a un aspect plus inquiétant quand il fait nuit, tout est toujours plus dramatique. Mais arrive l’aube entre chien et loup, puis le ciel s’éclaircit pour faire place à l’aurore et au glorieux lever de soleil. Là, ta vision du monde change, tout semble plein d’espoir, de renouveau.

C’est inexorable, cela se passe chaque jour, le soleil se lève et de sa lumière divine nous fait voir le monde sous un nouveau jour. Quand tu regarderas ta situation sous un autre éclairage, tout te semblera différent, tu verras.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :