« Les saisons de la vie »

Prêt.e à suivre Francine sur le chemin de la vie ? Nous vous souhaitons bonne lecture de sa métaphore ! 

« Les saisons de la vie »

Puisque tu ne peux pas te l’enlever de la tête, eh bien, parlons-en de cette mise à la retraite inattendue.

Je comprends que tu aies du mal à le digérer. C’est en effet brutal de l’apprendre par un courrier recommandé qui t’attend, le soir, sur le buffet de la salle à manger. Surtout que le matin même, lors d’une entrevue avec ton responsable et le PDG de la société, ils n’avaient pas eu assez d’éloges concernant ton implication au sein de l’entreprise et sur la qualité irréprochable de ton travail.

Tu sais, dans la vie, nous avons des surprises. Elles ne sont pas toujours très agréables. Aujourd’hui, tu en as un exemple, tu as du mal à réaliser que tu es en fin de parcours de ta vie professionnelle.

Tu ne dois pas te croire plus bon à rien et que maintenant ta vie n’a plus d’intérêts.

Regarde, les saisons tout au long de l’année, elles ont toutes leur finalité. Elles se suivent sans se ressembler, mais elles ont leur nécessité. Comme au cours de notre vie, chaque période nous construit et a son utilité.

Le printemps, c’est notre enfance, notre jeunesse. Nous apprenons, nous nous formons, nous nous construisons et nous faisons des erreurs et tout ne réussit pas. Comme les graines sortent ou ne sortent pas de terre et les bourgeons apparaissent sur les branches des arbres ne formant pas toujours des fruits.

Puis vient l’été, où les fruits et les légumes finissent de mûrir et arrivent à leur maturité. Pour nous, c’est l’âge adulte. Nous créons notre famille et notre vie professionnelle.

Arrive l’automne, avec le temps qui s’assombrit mais aussi les belles couleurs qu’il donne à nos forêts. La végétation se ralentit, mais elle n’a pas fini son travail. Eh bien, toi aussi, tu es maintenant dans la période où le temps prend une autre dimension avec encore de belles surprises. Tu as encore des choses à faire et tu peux choisir d’être utile soit dans ta famille soit dans des associations, de faire des voyages, des activités qui t’ouvriront de nouvelles portes.

N’attends pas l’hiver les bras croisés à pleurer sur ton sort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :