« 300 km x 2 »

Voici un nouveau récit de trajets ! Celui-ci est imaginé par Cécilia (à partir d’une histoire vécue !). Bonne route et bonne lecture !

✍🏻✍🏻✍🏻✍🏻✍🏻

300 km x 2

La voiture est chargée, ça y est les vacances sont terminées. Un dernier resto avec les amis avant de prendre la route. Elsa n’a pas très envie de repartir. Ses amis lui manquent tant là-haut, même si elle se plait dans cette belle capitale. L’heure tourne et il faut y aller. Dernières embrassades.

Elsa n’aime pas cette voiture, elle a l’impression d’être dans un aquarium et se sent encore plus petite qu’elle ne l’est ! Lorsqu’elle a pris place sur le siège, la première fois, on aurait dit qu’il allait racler le macadam. Jules était si fier de son achat. Elle est bleue métallisée, petite avant son avant effilé et bas. L’intérieur est en cuir noir et c’est vrai qu’elle en jette !!!. Jules ne manque pas une occasion pour faire vrombir le moteur et faire un dérapage contrôlé pour impressionner les amis d’Elsa. Les voilà partis.

La soirée est encore chaude, ils roulent les vitres et le toit ouverts. Ils ont bien une centaine de kilomètres à faire avant de rattraper la Nationale 20. Jules n’est pas trop à son aise sur les départementales au grand bonheur d’Elsa qui laisse porter son regard sur cette belle campagne et ces beaux villages qu’elle aime tant traverser. Cambes, Gramat, Rocamadour, Martel, Collonges-la-Rouge … Elle en est même avide. Un jour, c’est promis, elle passera son permis et prendra le temps de s’y arrêter.

Déjà Brives ! Elle ne connaît cette ville que de nom et sa gare… Un jour, c’est promis ! Elle cherche du regard les panneaux pour la direction de Paris. Faudrait pas qu’ils se trompent, non seulement ça rallongerait le trajet mais ça mettrait Jules de mauvaise humeur. Il lui en faut tellement peu depuis plusieurs mois. La nuit est vraiment tombée. Théo s’est endormi depuis bien longtemps dans son siège « bébé ». Ils referment les vitres et le toit ouvrant, le bruit de la circulation est gênant. Le trafic est plus dense et certains automobilistes font preuve d’imprudence en toute impunité. Elsa n’est pas rassurée et fait en sorte de ne pas le faire à Jules.

Vierzon enfin ! C’est l’autoroute ! Certes, il n’y a rien à voir pour Elsa, mais Jules maîtrise et elle se détend. Elle se détend tellement bien qu’elle s’endort.

Après ce qu’il lui semble une éternité, elle se réveille. Elle regarde autour d’elle et voit un péage et s’exclame : « Ça y est, on est arrivé ? »

 « Ben non », lui répond Jules, « nous sommes à Clermont-Ferrand. »

 « A Clermont-Ferrand !!! mais pourquoi sommes-nous à Clermont-Ferrand ?

« Ben, c’est l’itinéraire et c’est là qu’habite ma tante ! »

 « Heu non pas vraiment, c’est à Orléans ! »

 « Mais non, c’est à Clermont-Ferrand ! »

 « Je te dis que non, c’est à Orléans ! » lui rétorque aussi calmement que possible Elsa. 

 « Tu en es bien sûre ? »

 « Ben oui, je te le jure. Que s’est il passé, nous étions sur la bonne voie pourtant, Orléans était après Vierzon. »

 « Ben, j’ai confondu alors. »

 Ah ça pour avoir confondu, tu as confondu, pensa-t-elle en silence.

 « Tu es redescendu, regarde, nous sommes en Auvergne, tout près des volcans. Tu as fait plus de 300 km en plus. La prochaine fois, fais-moi ça en plein jour que je m’en mette plein la vue » !

 « Mais tu es vraiment sûre que je me suis trompé ? »

 « Hum hum !»

 « Mais quel con je suis, mais quel con !!! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :