« Chantal »

Voici Chantal, un nouveau personnage du récit choral « La Veuve Joyeuse » décrit par Francine !

Bonne lecture, bon dimanche et restez chez vous !

✍🏻😷✍🏻😷✍🏻😷✍🏻

 Nous sommes tous assis autour de la table, qui n’a jamais été aussi belle.

Maman a fait des efforts, ce soir ! 

Nous avons un serveur, qu’elle appelle Sergio, qui nous sert des plats raffinés venant du traiteur de la rue voisine. C’est un des meilleurs du quartier et pas des moins chers. Maman prend la parole. Nous l’écoutons en silence, un peu surpris par son discours et l’histoire de sa vie avec Papa. Elle nous parle de son avarice, son égoïsme et le fait qu’elle n’a jamais été très heureuse pendant toutes ces années. Nos coupes de champagne à la main, nous trinquons à sa nouvelle vie et son prochain voyage. Maintenant qu’elle peut se le payer et ça grâce à l’argent que papa avait accumulé sans rien dire à personne ! Des langoustes se pavanent dans nos assiettes en porcelaine de Limoges que je ne connais pas. Du vin grand cru dans nos verres en cristal de Bohème, des couverts en argent autour de nos assiettes et le tout sur une nappe en coton peigné d’Égypte… impressionnant !

 « Non, Timothée pas de Coca ! » Et voilà ! Maman lui cède ! En plus j’en prends plein mon grade. Elle a bien changé ! Je comprends petit à petit pourquoi Maman veut de la nouveauté dans sa vie. C’est vrai qu’on a toujours mené une petite vie tranquille avec peu de moyens. On n’est partis que rarement en vacances, et avons passé des Noël pas toujours très gais et sans vraiment avoir été gâtés. Mais je n’avais jamais réalisé que Maman n’était pas heureuse avec Papa. Elle ne s’exprimait jamais, restant dans sa cuisine avec ses poêles et ses casseroles. J’ai toujours cru que cette vie lui convenait.

 Maintenant, Maman a de l’argent et elle veut partir en voyage ! Eh bien, pourquoi pas !!! Elle se paye tous les jours des repas du traiteur, elle s’habille avec goût et elle ne se prive de rien ! Elle profite de petits plaisirs qu’elle n’a jamais eus et n’a jamais été aussi rayonnante : elle a bien raison.

 Timothée tient à deux mains sa langouste pour la casser et mange comme un vrai cochon ! Discrètement, je le pince pour qu’il se tienne tranquille et qu’il évite de s’adresser à Sylvie. Comme d’habitude, elle n’écoute pas ce qu’il lui raconte et à peine regardé ses nouvelles baskets dont il est si fier et qui m’ont coûtées un bras. Elle fait une drôle de tête et ne parle à personne, c’est encore pire que d’habitude !

 Marc, pour ne pas changer, ne dit rien ! Je me demande s’il a des sentiments quelquefois, s’il ose ouvrir la bouche pour autre chose que manger ou boire. Il a toujours les yeux rivés sur son smartphone et rien ne peut l’intéresser autres que ses fichues courses de chevaux !

 On se regarde tous avec une certaine gêne, mais la bouche pleine ! Les plats se suivent, servis par Sergio. Maman a fait des folies pour ce dîner. Heureusement que quelques « C’est bon », « C’est la première fois que je mange de la langouste », « Attention de ne pas te tacher », « Qui veut encore du vin ? », « Encore un peu de mayonnaise », etc…  ponctuent le silence. Que ce repas semble long…

 Maman vient de reprendre la parole et nous donne plus d’explications sur ses dernières décisions. Qu’elle décide de partir faire une croisière après la mort de Papa, pourquoi pas, ça va lui changer les idées ! Elle va rencontrer d’autres personnes qui vont lui apporter un peu de gaité et lui ouvrir d’autres horizons. Elle va enfin vivre et ne plus être dans l’ombre de Papa. Déjà, elle ne porte pas le deuil ! Ces couleurs pastel lui vont à ravir.

 Je vois bien la tête de Sylvie qui se décompose, il y a de l’argent dans la famille ! elle n’en revient pas !!! Mais elle comprend aussi que l’argent va voguer et pas dans sa direction, c’est sûr ! Maintenant la famille doit lui paraître beaucoup moins plouc et Marc beaucoup plus séduisant.

 Mais, Marc est blême ! Son regard navigue entre Maman et le majordome. Qu’est-ce qu’il lui arrive ? Pourquoi se met-il à crier ? Comment ?! Le serveur a eu des gestes déplacés auprès de Maman ! Mais quoi comme gestes ? Il lui a tenu la main, a eu des regards appuyés et lui a chuchoté à l’oreille !!!

Il a vu ça quand ???? Autour de la table, tous les convives sont éberlués et se regardent muets. Marc gesticule et vocifère des insultes au majordome, interdit. Maman lui demande de se calmer, de bien vouloir s’asseoir et commence à lui parler posément. Elle lui explique que l’enfant qu’il est resté, doit grandir et admettre que sa mère ale droit de vivre une nouvelle vie : si celle-ci doit être avec Sergio, il n’a rien à dire. « Il faut tu deviennes adulte. » Elle lui rappelle qu’elle l’aime et qu’il sera toujours « son fils » !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :