« On a sonné à la porte »

Pour ce dernier atelier à distance (en visio), Virginie a proposé un sujet « On a sonné à la porte » autour du dialogue et des émotions. Voici ses consignes d’écriture.

Description 

– Vous êtes chez vous, vous n’attendez personne, quelqu’un sonne, vous vous interrogez… et vous ouvrez la porte !!

– La personne qui est là est quelqu’un auquel vous ne vous attendiez pas du tout… vous ne l’avez pas vue depuis très longtemps… vous ne pensiez pas la revoir un jour… C’est totalement improbable qu’elle soit à votre porte (ne connaissait pas votre adresse, vous étiez fâché, vous étiez totalement perdu de vue…). Cette personne vous était chère, votre premier amour, un ami d’enfance…

Vous pouvez imaginer une histoire forte en émotions – exemple : elle ouvre et c’est son père qu’elle a seulement vu en photo…  Ou introduire une dimension surnaturelle !

Pour donner de la force à votre texte, plusieurs choses vont être importantes :


  – La scène de la porte 

Comment le personnage qui ouvre la porte réagit-il ? Il ressent sûrement de la surprise, mais aussi de l’incompréhension ? des questions qui défilent à toute vitesse ? un souvenir qui remonte ? … Peut-être aussi qu’il ne la reconnaît pas tout de suite… Que fait-il ? La laisse entrer ou non ? Y a t-il réticence, embrassade ? …

Et le personnage qui arrive ? Il s’exprime ou ne parle pas ? Il a l’air heureux ? inquiet ? …

   – La progression dans l’échange qui va suivre.

Les personnes vont se mettre à parler… Par quoi commencent-elles ? Comment la conversation et leurs émotions évoluent-elles ? Sont-elles à l’aise de se retrouver ? Ou sont-elles déçues, ne se « reconnaissant » pas.

  – Il est important d’utiliser différents registres d’émotions : d’abord la surprise, puis pensez aux émotions que vous avez envie de décrire : JOIE de se retrouver, COLÈRE ou RESSENTIMENT par rapport au passé, TRISTESSE des années perdues, PEUR de la réaction de l’autre personnage… 

La chute
Les personnages vont-ils se revoir ? ne pas se revoir ?  Quel est le ressenti du personnage quand l’autre repart (s’il repart…) ? 

Un dernier conseil d’écriture

Plutôt écrire à la première personne du singulier. L’utilisation du « je » va permettre de mieux mettre en valeur les émotions du personnage central.

 

Vous découvrirez, dans les prochains jours, les histoires imaginées par nos écrivants qui se sont passionnés pour ce sujet !

Si vous aussi souhaitez faire l’exercice, n’hésitez pas à nous transmettre vos créations !

 

   

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :