« Cher futur moi » par Isaac de Mont

Notre follower et auteur, Isaac de Mont*, a été immédiatement séduit par notre défi # 4 ! L’espace d’une pause dans sa journée de travail bien remplie, il a imaginé sa lettre dans le futur. Une petite merveille ! Nous vous en souhaitons bonne lecture !

✍🏻✍🏻📨✍🏻✍🏻

Cher futur moi,

Qui que tu sois aujourd’hui, es-tu fier de toi ? Je peine à m’adresser à une personne comme toi : le genre qui vit dans le passé plutôt que de regarder devant soi. Je n’ai pas envie de savoir si tes craintes se sont concrétisées. Les peurs ne définissent rien, ne mènent nulle part. D’ailleurs, elles se composent du néant, de vide. Aucun pouvoir n’émane d’elles. Mais même si tu en as conscience, as-tu réussi à l’admettre pour de bon ? Je me demande à quoi ressemble le quotidien d’un esprit libéré.

Te remémores-tu clairement, distinctement, de ce souvenir insignifiant qui te suit au fil des années ? Je parle de cette lettre que tu as laissée, sous la moquette de cet appartement dans lequel tu as vécu avec ta mère. À l’époque, tu venais d’entrer au collège. Ton père n’était pas un type fréquentable : lui as-tu pardonné ? C’est à cause de lui que vous avez dû déménager. Quelle idée d’installer un bureau, à côté de chez vous ? Coup du destin, coup monté, on ne saura jamais ce qui l’a poussé à persévérer dans l’exercice de se montrer détestable.

Dans cette lettre que tu as cachée, dans la maison vide, avant de partir, tu disais aux futurs locataires de simplement prendre soin d’eux. D’aimer cet endroit comme tu l’as adoré. Dans ce lit où tu jouais à la console des heures durant, où tu invitais tes jeunes amis. Quinze ans plus tard, ils répondent encore présents. Aurais-tu un flair, pour repérer les rencontres qui te marqueront au fer ? Ils sont devenus parents, pour la plupart. Toi, tu ne seras jamais papa. C’est un choix que la nature a approuvé, puisque tu es stérile. As-tu réussi à corriger ce défaut : aimer aussi fort, des lieux, des objets ? C’est dingue, cette obsession qui te poursuit depuis le berceau. Tu associes tes sensations et émotions aux maisons, aux jardins, bien plus qu’aux gens. C’est ton côté animiste, le comble, pour un type qui se réclame « agnostique » et très attaché aux faits et preuves rationnelles.

Six questions auxquelles s’ajoutent les milliers d’autres qui me viennent à l’esprit. Il me faudrait une éternité pour t’écrire, et alors, on se rejoindrait toi et moi. Finalement, nous sommes la même personne, à deux endroits différents. Notre seul espoir nous concernant sera le suivant : ne nous satisfaisons jamais, de rien. Sans cesse intrigué par ce qui nous entoure, et ce que nous ne voyons pas à l’œil nu. Grands aventuriers des plus petites réflexions, nous ne cesserons jamais de courir. Notre soif d’équilibre parfait, de justice et de créativité fera de nous un esprit que l’on remarque toujours dans la foule. Ne laissons pas notre amour dévorant pour les autres nous consumer nous-mêmes. Là repose mon unique avertissement. Mais si le mal est fait, nous nous reporterons à cette note que nous avons écrite pour les locataires, dans la maison vide.

Prenons soin de nous.

===========

*

Isaac de Mont (pseudo instagram @idmauteur) est aujourd’hui écrivain. Il a publié, cette année, un recueil de « Nouvelles fantasmagoriques » de mouvance fantastique, horreur, science-fiction et abstrait ainsi qu’un recueil poétique « L’enclume du monde », cinquante-quatre poèmes, maximes et pensées. Spiritualité, amour de la fête, amour tout court, espoir et contemplations déterminent cet ouvrage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :