« Pars »

Saurez-vous reconnaître ce célèbre tube de l’année 1987, revisité par Lénaïg ? Petits indices : cette chanson a été créée par l’un des artistes préférés des Français qui est à la fois, auteur, compositeur et interprète ! 

Pars

Une séparation définitive que c’est difficile, que c’est douloureux.

Peut-on retenir les gens ?

Doit-on retenir les gens ?

On a fait notre maximum pour que cela n’arrive pas mais notre maximum n’était pas encore assez.

Des choix sont faits, faut-il les accepter ?

Quand tout ce qu’on a à offrir n’est pas suffisant.

Quand le regard est tourné vers l’horizon.

Que faire ?

Il ne nous reste qu’à regarder les gens partir même si cela nous déchire le cœur.

Le futur qu’on imaginait ne sera jamais un présent.

Puisque ton choix est fait.

Nous n’avons pas d’autres choix que de le respecter.

Puisque c’est ainsi, pars vers d’autres horizons.

Mais garde en mémoire que ton retour est toujours attendu et espéré.

Mais garde en mémoire que tu restes dans nos âmes et dans nos cœurs.


Au sujet de la chanson originale « Puisque tu pars » 

« Puisque tu pars » est une chanson de Jean-Jacques Goldman (paroles et musique), sortie en novembre 1987.

Pour certains, le texte raconte un départ, la fin d’une histoire d’amour. D’autres optent pour la perte tragique de son frère ainé Pierre. Pour d’autres personnes enfin, cette chanson évoque le départ de l’enfant du foyer. Toutes ces interprétations sont divergentes. Pas simple de connaître le véritable sens tant le chanteur est discret et réservé.

C’est en 2011, lors d’un épisode de l’émission « Discographie » de France 3 que Jean-Jacques Goldman révèle son intention, bien éloignée des hypothèses avancées jusqu’alors. La chanson est un hymne au public qu’il quitte à la fin de chaque concert. Selon Goldman, la chanson traite « le départ, la séparation, et tout ce que cela implique ». Il dit : « L’idée m’est venue à la fin de mes concerts, quand les gens chantaient Ce n’est qu’un au revoir… […] Donc j’ai pensé à écrire une chanson sur le départ, mais pour montrer que le départ n’est pas nécessairement triste, mais qu’il y avait aussi des côtés positifs sur le départ et la séparation ».

Écouter Jean-Jacques Goldman 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :