« Soirée imprévue »

Prêt.e pour une soirée chez les Vian … imaginée par Francine  ? Vous allez y faire de belles rencontres ! Bonne lecture !

« Soirée imprévue »

Assis sur le rebord de la fenêtre de sa chambre, la cigarette aux lèvres, le regard dans le vague, Jacques se réveille doucement en ce matin ensoleillé du mois d’août. La soirée d’hier, sur ce toit-terrasse commun avec Boris, s’est terminée tard dans la nuit étoilée de la Cité Véron. Où vagabonde son esprit ? Est-il en train d’imaginer le scénario de son prochain film, les strophes du poème qui lui trotte dans la tête depuis plusieurs jours ou se remémore-t-il les discussions enflammées avec toute la tablée. Ah ! Hier soir ! Encore un soir mémorable.

Sorti pour flâner boulevard de Clichy, Boris a rencontré un petit couple à la terrasse d’un café. Ils ont sympathisé et il les a ramenés dans le petit appartement.

Ursula cuisinait les restes du frigidaire. Le chèque d’avance de Gallimard n’est pas arrivé, peut-être la semaine prochaine.

Les amoureux, Gisèle et Maurice, se sont arrêtés à l’épicier pour acheter une bouteille de vin. Enfin, pas un grand cru, ils sont des ouvriers. Elle, ancienne nurse dans des familles du 16ème, travaille à la chaîne depuis leur mariage. Lui, embauche tous les matins chez Chausson et rêve de mettre ses mains dans des moteurs d’avion.

Ursula se rend chez les Prévert pour compléter sa soupe. Elle revient avec Janine, deux pommes de terre, deux carottes, un beau poireau et un saucisson.

Tous se retrouvent autour de la table, le faitout fumant trônant au milieu. Chacun avec son bol de soupe chaude en main donne son avis sur les dernières nouvelles. Ça parle, ça crie, ça accuse, ça s’esclaffe, ça proteste, ça s’indigne, ça rigole et ça chante. Boris a pris sa harpe guitare et chante à tue-tête.

Le temps passe vite en bonne compagnie. Au milieu de la nuit, les jeunes mariés partent rejoindre leur chambre d’hôtel, rue de Vaugirard, pour une courte nuit. Demain matin, ils reprendront leur vie laborieuse, ils garderont un merveilleux souvenir de cette soirée.

Boris enfermera dans un coin de son cerveau cette sauterie et les personnalités de cette rencontre, il pourra s’en servir dans un prochain livre, poème ou chanson.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :