« Toubi or note toubi »

C’est aujourd’hui Anne qui vous entraîne auprès du Boris Vian … musicien ! 

« Toubi or note toubi »

Malgré le tourbillon des années,

Depuis le 23 juin 1959,

Je n’ai pu t’oublier

Même si d’autres mains m’ont frôlé, heurté, caressé, cajolé

Ces mains d’artiste ou danseuses de passage

Qui pour une seconde, une heure, ont voulu te rendre hommage.

Je garde en mémoire l’empreinte de tes longs doigts graciles, pinceaux de ton âme cynique et fébrile  

Tantôt noires, tantôt blanches

Tantôt du jour, tantôt de la nuit

Coulent encore en moi ces notes

Telles des cascades infinies.

Je reste le gardien de tes souffrances que tu transformais en ironie.

J’ai accueilli tes mélodies tantôt blues, tantôt jazzy.

Je vois encore tes partitions dessinées de ta plume de génie et ton corps dégingandé, penché sur moi.

Corps accord avec ta folie

Tantôt mineure, tantôt majeure,

Tu as couché sur mes touches

L’essence de ton irrévérence

Sans aucun tabou.

Je garderai en moi tous ces trésors passés

A tout jamais.

To be or not to be, Hanlet, ton piano pour l’éternité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :