« Ce jour où je t’avais perdue »

Lors de l’atelier au Moulin de Villeneuve, Anne a, quant à elle, retenu ce vers de Louis Aragon :

« Ce jour que je t’avais perdu, et j’en parle »

extrait d’un poème méconnu paru dans « Les Chambres », publié en 1969, avec une courte postface, explicitement dédiée à Elsa – qui devait mourir moins d’un an après sa parution. « Les Chambres » est une longue méditation mélancolique où Aragon interroge sa vie passée et son amour fou et torturé pour Elsa, sa muse de toujours.

✍🏻✍🏻✍🏻

« Ce jour où je t’avais perdue »

Par Anne Berthelot

Ce jour où je t’avais perdue, et j’en parle

Ce jour où tu n’es plus revenue, mon adorable

Le miroir de la chambre cherche désormais ton reflet

La pendule de la cuisine n’est plus le métronome de ton cœur à jamais

Le craquement de l’escalier sous tes pas me revient en mémoire

Tu étais les couleurs, moi j’étais le noir

Ce jour où je t’avais perdue et j’en parle

Ce jour où mon âme est devenue vulnérable

Orphelin de ton rire et de ta gaieté,

Le salon pleure ton essence évaporée

Les livres du boudoir cherchent encore l’empreinte de tes doigts ;

Mais aujourd’hui ma vie n’est plus la vie sans toi

Ce jour où je t’avais perdue et j’en parle

Ce jour où tout s’est arrêté, tel un maléfice ineffaçable.  

Ma peau résonne encore de tes caresses,

Mon coeur de ton amour et de ta tendresse.

J’erre désormais, dans ces pièces décharnées,

Comme un fantôme aveugle, à la recherche du bonheur passé.

=== La photo représente le bureau d’Elsa Triolet ===

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :